Présentation Du Théâtre Du Versant


C'est au Lac Marion à Biarritz, au milieu d'un bois de 13 000 m2 protégés, où les écureuils courent dans les grands arbres que le Centre de Recherche Théâtrale se trouve.


Le Centre inauguré en l'an 2000 par le Théâtre du Versant est à la fois un théâtre (90 places, très bien agencées en gradins semi-circulaires), un lieu de résidence pour les artistes de la scène (auteurs, comédiens, techniciens, ceux qui font le spectacle vivant), un laboratoire, un lieu de création, de formations aussi, d'ouverture sur le monde du théâtre, fréquenté aussi bien par des professionnels que par un public jeune.

Un théâtre qui interroge le mécanisme même de la représentation, la place physique du public, la transmission de la parole, qui refuse les spectacles "formatés", qui veut aller à la rencontre de publics nouveaux de plus en plus éloignés des circuits culturels.


CENTRE DE RECHERCHE THÉÂTRALE INTERNATIONAL DE BIARRITZ

 

Le Théâtre du  Versant implantée à Biarritz depuis 1979, est entré dans les circuits professionnels nationaux et internationaux après le succès de sa pièce  « Le Livre de Christophe Colomb» de Claudel au Festival d’Avignon 92. Il reçoit le soutien de ses partenaires institutionnels : la DRAC, la Région Aquitaine, le Département des Pyrénées-Atlantiques, les villes d’Anglet et de Bayonne et surtout, bien sûr, la ville de Biarritz.

En 2000, la Compagnie créé à Biarritz avec le soutien de ses partenaires le Centre de Recherche Théâtrale International de Biarritz.

 

Depuis, il s'est engagé dans un travail de diffusion de spectacles de structures légères, les spectacles de Commedia dell’arte, permettant une diffusion  ouverte au plus grand nombre par leur facilité d’adaptation scénique et technique mais également dans un travail de coproductions et de compagnonnage avec des artistes du sud. D'abord avec l'Afrique et une équipe artistique de Bamako, dirigée par Adama Traoré, mais  aussi avec l'Amérique latine, la Caraïbe et plus largement l'ensemble de la francophonie.

 

·  Homme de Maïs de Miguel Angel Asturias, coproduction Mexique, Ambassade de France

·  Le Fripon Divin ou dans l'ensemble ça va d'Ali Sankaré, coproduction  Mali, Maroc

· Scapino ange de la rue, d'Adam Guevara et Ina Césaire, coproduction  Mexique, Martinique Mali

· Le Fripon de l'océan indien ou le chemin de la reine de Michèle Rakotoson, coproduction  Madagascar,  Mali, Réunion.

· Arlequin Serviteur de deux maîtres de Goldoni - coproduction Venezuela Guadeloupe Haïti

· Diaspora Bidaian de Bernardo Atxaga, Pier Paul Berzaitz et Joseba Sarrionandia coproduction Mexique, Mali, Haïti

· Le Farfadet de Adama Traoré coproduction Mali, Togo, Bukina Faso.

· La troisième Racine de Alejandro Roman coproduction Mexique Haïti Togo

· Le Bambou noir de Jean Marc Tera’tuaniti Pambrun coproduction Tahiti

 

Enfin le Théâtre du Versant et la Compagnie Acte Sept organisent tous les deux ans le Colloque International de Biarritz "Chantier Sud Nord" autour de la diversité culturelle sous l’égide de la Commission Française pour l’UNESCO, du Ministère de la Culture, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Trois jours de débats entre artistes, journalistes, représentants des institutions culturelles nationales et internationales, politologues, et une semaine de manifestations culturelles autour du thème de la diversité culturelle réunissant la plupart des institutions culturelles de la Côte Basque.

 

 

LE COMPAGNONNAGE AVEC LES ARTISTES DU SUD

 

Le Théâtre du Versant a souhaité ouvrir son espace, la scène située près du Lac Marion à d’autres compagnies, à d’autres cultures, à des amis artistes du monde entier .

 

Déjà en 1990 avec Rut et Maria Aguire, Esther Caruso et  Ramon Albistur de la compagnie « Baï Elkartea d’Euzkadi.

Françoise Dorgambide entourée de Rut et Maria Aguire

 

Nous avons travaillé avec cette compagnie, en 1990 pour la création de « Le livre de Christophe Colomb » de Paul Claudel, puis pour la création de « Œdipe à Colone » de Sophocle, puis pour la création de « Le rêve des animaux rongeurs » de Liliane Atlan.

Toutes ces créations ont été mitonnée depuis le sous-sol de la Villa Natacha à Biarritz. Et j’utilise sciemment le terme « mitonné » car c’étaient les anciennes cuisines de cette maison de maître.

En 1999,  à l’occasion du Festival Latino-américain, festival de cinéma d’Amérique Latine, nous faisons la connaissance d’artistes mexicains. Dans ce cadre « Hombres de maïs » d’après l’œuvre de Miguel Angel Asturias est créé avec en particulier Dora Garcia et Memo Navarro avec qui nous aurons l’occasion de travailler pour d’autres spectacles.

En 2000, nous entrons enfin dans notre nouveau lieu, nous avons enfin une scène pour les répétitions et un atelier pour la construction des décors, une salle de couture, et des bureaux. Après des années d’errance de salles préfabriquées en  cinéma désaffectés et non chauffés, nous pouvons  poser nos pénates après quelques travaux de finition (peinture, pose de parquets etc..) que nous effectuons nous-mêmes, eh oui !       


2000 : C’est à ce moment-là que nous faisons la connaissance             de la Compagnie Acte VII de Bamako dirigée                  par Adama Traoré.

ADAMA Traoré et Gaël Rabas

 

 

Nous avons rencontré des artistes maliens, Kary Coulibaly, musicien jouant de la guitare et du n’goni, chanteur, comédien, Drissa Konaté comédien, Badria El Hassani comédienne, Guillermo Navarro comédien.

Kary Coulibaly,  Drissa Konaté avec nos amis musiciens béarnais

 

 

 

Et une artiste marocaine, Badria El Hassani, comédienne, de la Compagnie  Chamatès de Meknès

De gauche à droite : Drissa Konaté, Fabien Lupinelli, Kary Coulibaly, Guillermo Navarro, Pascal Vermandre, Badria El Hassani,  Arnaud Charpentier, Françoise Dorgambide

 

 

Badria El Hassani et Arnaud Charpentier

 

 

 

De cette rencontre est né le spectacle : « Le fripon divin ou dans l’ensemble ça va », spectacle où s’entremêlaient la tradition du masque et du conte africain , le Halqa du Maroc et la commedia dell ‘arte .

Masque de Brigitte Rabas

 

Kary Coulibaly , Guillermo Navarro


En 2002, Adam Guevara, écrivain mexicain, écrit un spectacle « Scapino, ange de la rue » qui relate le quotidien tragique des enfants des rues de Mexico.

Guillermo Navarro, Comédien mexicain

 

Dora GARCIA, Comédienne mexicaine

 

Rudy SILLAIRE , Comédien haïtien


2006 : « Le fripon de l’Océan Indien »

de Michèle RAKOTOSON, auteure Malgache.

Christiane Ramanantsoa, Comédienne Madagascar

 

Virginie Darmalingom –  La Réunion

 

Lino Rasolonirina – La Réunion

 

Fily Traoré – Mali , Virginie Darmalingom –La Réunion 


2007 : « Arlequin Caraïbes »

   d’après Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni.   Mise en scène par l’artiste Vénézuélien Orlando AROCHA


2009 :« Diaspora Bidaïan » spectacle en langue basque.

Andurina Zurutza Landeira et Javier Barandiaran


2011 : « Le farfadet ou les tribulations d’un opérateur culturel du Sud », un texte de Adama Traoré, metteur en scène directeur de la Compagnie Acte VII de Bamako.


2012 : « La troisième Racine ».

Guillard Navarro (Comédien mexicain) et Françoise Dorgambide

 

Safia Hammideche et Roger Atikpo (Comédien et musicien du Togo)

 

Nesly George, Comédien, metteur en scène Haïtien  


2015 : « Le Bambou noir » de Jean-Marc Pambrun.

Teuhi Teina Ronald (Tahiti) et Safia Hammideche



    Aquarelle de Virginie Salane

Le Centre décoré pour une manifestation